Paysans et seigneurs

Cours

 

Connaissances

Comment vivent les paysans et les seigneurs au Moyen Âge ? Comment l’Eglise encadre-t-elle la société médiévale ?

I. La seigneurie : lieu de pouvoirs et de domination

Les éléments de la seigneurie

Le seigneur, maître des lieux

C’est le lieu où vivent le seigneur et sa cour. A l’origine, il était construit en bois sur une hauteur (motte féodale) : le château fort et son donjon.

C’est le siège de son pouvoir, et aussi un symbole : il marque dans le paysage l’autorité du seigneur. Il sert à protéger les habitants de la seigneurie en cas d’attaque, ils se réfugient dans la basse-cour. Il a une fonction militaire : meurtrières, douves, pont-levis.

Les paysans se regroupent autour du château ou de l’église et des routes : les maisons.

Parfois les villageois s’organisent en communautés, ils peuvent obtenir des communaux : champs collectifs pour la pâture.

Ce sont les propriétés du seigneur : le pont, le moulin et le four.

Les habitants de la commune sont obligés de les utiliser notamment pour moudre les céréales. Ils paient les banalités.

Ce sont les terres louées aux paysans : les tenures.

Les paysans paient le cens (loyer) : ils doivent une partie de leurs récoltes au seigneur.

Le seigneur y pratique son sport favori : la chasse dans les bois.

Seul le seigneur peut y chasser, le paysan pris en plein braconnage risque la mort.

C’est la terre que le seigneur se garde pour sa propre consommation : la réserve du seigneur.

Les vilains doivent travailler ces terres, les récoltes sont totalement données au seigneur. Ce travail fait partie des corvées.

La potence pour les condamnés à la pendaison : le gibet.

Le seigneur a le droit de justice, cela fait partie du droit de ban (le droit de commander, de punir)

Au Moyen-Âge, les seigneurs font partie d’un ordre privilégié par hérédité (succession) : la noblesse (ou aristocratie). Ils vivent dans un château-fort.

Les seigneurs s’entourent de chevaliers qui le deviennent au cours de la cérémonie de l’adoubement. Les chevaliers font la guerre, participent à des tournois, des banquets et aiment la chasse. Le bon chevalier suit les règles de la chevalerie : être courageux, généreux, loyal et courtois avec les femmes comme le raconte les chansons de geste.

Les paysans (90% de la population) habitent autour du château et de l’église dans des villages qui naissent aux Xᵉ et XIᵉ siècles. Leur vie est difficile. Ils travaillent quotidiennement la terre (essentiellement culture de céréales).

A partir du XIᵉ siècle, la population augmente : Les défrichements* permettent de conquérir de nouvelles terres cultivables. L’assolement triennal* permet de mettre une partie des terres en jachère*. De nouveaux outils agricoles apparaissent (ex : la charrue). Ces progrès permettent d’augmenter les récoltes et d’améliorer un peu la vie des paysans.

 

II. Un occident chrétien

En Occident, au Moyen-Âge, presque toute la population est chrétienne catholique.

Les fidèles pensent au Jugement dernier : les bons auront la vie éternelle, les mauvais subiront l’enfer éternel.

La préoccupation principale d’un chrétien est d’assurer son salut*.

À partir du XIIIᵉ siècle, les sept sacrements* ponctuent la vie des chrétiens de la naissance à la mort (voir schéma).

Le temps est rythmé par l’Eglise : les cloches sonnent lors de la messe le dimanche, jour de repos, ou lors de fêtes religieuses (Pâques, Noël). Les fidèles viennent y écouter le sermon, discours prononcé par le prêtre.

L’Eglise médiévale est très riche :

  • l’Eglise médiévale est propriétaire d’environ 1/3 des terres cultivées de l’Occident chrétien.
  • elle reçoit de très nombreux dons des fidèles (donations pieuses) en échange du salut et de prières
  • elle perçoit la dîme, un impôt souvent versé en nature (1/10e de la récolte).

Vidéos

Les paysans aux Moyen Âge

 

Les chevaliers aux Moyen Âge

Les seigneurs au Moyen Âge

 

Les chateaux forts au Moyen Âge

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 18/02/2020