Des Lumières aux difficultés de la monarchie absolue

Titre chap 2 hist 4e

La rédaction des cahiers de doléances

Extrait de La Révolution française de R. Enrico

Louis XVI convoque les Etats généraux

Extrait de La Révolution française de R. Enrico

L'ouverture des Etats Généraux (5 mai 1789)

Extrait de La Révolution française de R. Enrico

Récit

Sous la forme d’un développement construit d’une dizaine de lignes et en vous appuyant sur l’exemple de la vie de Voltaire, décrivez quelles sont les idées des Lumières et la manière dont elles circulent.

Les Lumières sont des philosophes ayant vécu au XVIIIe siècle : savants, penseurs et écrivains mettent l’homme et la raison au cœur de leurs réflexions.

Parmi eux, Voltaire est un philosophe français né en 1694 et mort en 1778. Ses œuvres principales sont les Lettres philosophiques ou le Traité sur la tolérance. Ses prises de position philosophiques font de lui l’un des principaux représentants du mouvement des Lumières. Voltaire remet en cause les fondements de la société. Sur le plan religieux, il défend la liberté de pensée et combat le fanatisme. Sur le plan politique, il critique le pouvoir absolu du roi de France et s’attaque aux privilèges de la noblesse. Sur le plan social, il défend l’égalité.

D’autres philosophes, comme Diderot ou Rousseau, avancent aussi de nouvelles idées. Sur le plan politique, ils sont favorables à la monarchie parlementaire ou limitée, à la séparation des trois pouvoirs et à la démocratie. Sur le plan religieux, Voltaire est favorable à une tolérance religieuse. Sur le plan social, Ils mettent en avant les valeurs de liberté et d’égalité entre les hommes.

Dirigée par Diderot et d’Alembert, puis par Diderot seul, l’Encyclopédie est la plus grande entreprise éditoriale de son temps. Publiée entre 1751 et 1772, cette œuvre regroupe au total près de 2 885 planches et 72 000 articles. Par les articles et les nombreuses illustrations, il s’agit de faire connaître les idées nouvelles et de développer le goût du savoir auprès du public européen. Les correspondances (lettres) entre instruits permettent de connaître les dernières nouvelles et débats en cours. Au XVIIIe siècle, salons, cafés et clubs réunissent les élites intellectuelles européennes. Nobles, religieux, grands bourgeois côtoient savants et philosophes pour discuter, lire la presse ou la correspondance et se divertir. Savants et philosophes voyagent beaucoup, avec le voyage sur invitation. Les écrits des philosophes sont exposés à la censure royale. Par exemple, l’Encyclopédie est interdite en 1759. L’ouvrage continuera malgré tout d’être publié à l’étranger.

A l’image de la vie de Voltaire, le mouvement philosophique des Lumières critique les fondements de la société d’ordres. Leur succès repose sur une bonne circulation des idées, construisant ainsi une opinion publique. 

Vocabulaire

Un philosophe : au XVIIIe siècle, personne qui cherche à comprendre le monde avec la raison (en opposition à la foi).

Un despote éclairé : souverain autoritaire qui s'inspire des idées et des principes des philosophes des Lumières pour mener des réformes dans son pays (par exemples, Catherine II de Russie ou Frédéric II de Prusse).

Les Lumières : courant de pensée du XVIIIe siècle qui regroupe des savants et des penseurs voulant guider l'humanité sur le chemin du bonheur et du progrès.

La monarchie absolue : régime politique dans lequel le roi est la seule autorité et dispose de tous les pouvoirs.

 

La censure : contrôle des textes par une autorité qui décide s'ils peuvent ou non être publiés.

L'Encyclopédie : ouvrage rassemblant l'ensemble des connaissances et des idées d'une période, publiée entre 1751 et 1772, sous la direction de Diderot et D'Alembert.

La société d'ordres : société divisée en trois ordres, clergé et noblesse (environ 3% de la population) qui concentrent richesse, pouvoir et privilèges puis le Tiers état.

8 votes. Moyenne 4.38 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 03/02/2020